Accueil Synology Vacances Jardin Aide

Agapanthe :

-Si l’hiver est doux ne touchez pas à l’agapanthe et laissez le feuillage en place durant l’hiver.

-S’il va geler, il faudra couper le feuillage de l’agapanthe avant les premières gelées et le recouvrir d’un épais paillage. Vous pouvez utiliser des feuilles séchées par exemple ou tout autre paillage. L’agapanthe est une plante qui ne résiste pas aux fortes gelées.

Allyse Maritimum :

bip

Aster :

L’osteospermum est très intéressant car son feuillage est persistant et reste donc très jolie durant l’hiver. Mais cette plante résiste difficilement aux gelées inférieures à -5°, surtout si elles sont prolongées.

Astilbe de chine :

​Rabattre la touffe d’astilbe à la fin de l’hiver afin de favoriser l’apparition de nouvelles feuilles.

L'ajout de mulch ou de compost augmentera sa vigueur.
Protégez la du froid et notamment des gelées tardives qui pourraient l'endommager.

Bergenia :

Le bergenia est d’une grande rusticité puisqu’il résiste aux températures les plus froides sans aucun problème.

Coupez les fleurs fanées au fur et à mesure.

Supprimez les feuilles desséchées au pied de la plante.

Le bergénia ne craint pas le froid et le gel, ce qui renforce même l’intensité de la couleur de ses feuilles.

Bougainvillier :

Avant l’arrivée des gelées, le bougainvillée a besoin de trouver un endroit plus frais mais où il ne gèle pas. L’idéal étant une température avoisinant les 10° (pièce non chauffée). Elles aiment les serres ou les vérandas non chauffées qui donnent un maximum de luminosité. Côté arrosage, il ne faut arroser que lorsque la terre est sèche en profondeur. Laissez la terre sécher entre 2 arrosages.

La taille du bougainvillée n’est pas vraiment indispensable, elle est même déconseillée lorsqu’elle est trop sévère. Les fleurs apparaissent en effet sur le bois de l’année précédente et toute taille supprimerait donc les chances de floraison pour l’année à venir.

Mais il est souvent intéressant d’équilibrer la ramure afin d’éviter que votre arbuste ne devienne difforme.
Il faut alors éviter de tailler l’ensemble du bougainvillée, une taille légère et progressive au fil des ans est tout à fait adaptée.

  • Taillez-le donc à la fin de l’hiver, après tout risque de gel.
  • Supprimez les branches trop longues et redonnez-lui une forme buissonnante.
  • Supprimez une vieille branche chaque année afin de renouveler la végétation.

Il se peut que les feuilles tombent en hiver après une vague de froid.
Cela ne condamne pas obligatoirement votre arbuste car c’est même assez fréquent.

Campanules :

En ce qui concerne la multiplication, divisez-les à l’automne ou au printemps. Multipliez vos plantes par division de la touffe à l’automne, c’est simple à réaliser et cela permet à la plante de connaître une nouvelle jeunesse tous les 3 à 5 ans.

Clématite :

La taille a toujours lieu après la floraison, au risque de perdre une année de fleurs.

Plus on taille la clématite, plus elle fleurit.

  • Elle s’effectue à la fin de l’hiver, en général courant février, et avant le départ de la végétation.
  • Rabattre les tiges ayant fleuri l’année précédente à environ 50 cm du sol.
  • Couper à ras le bois mort et les tiges les plus fragiles.

Cosmos :

Peu rustique, le cosmos ne résiste pas au gel donc pailler.

Crocosmias :

le crocosmia résiste au gel à condition qu’il ne soit ni trop fort, ni trop long. Certaines variétés résistent même jusque -15° si le sol n’est pas trop humide en hiver.

-Un bon paillage suffit si les températures ne descendent pas sous les -5°

-Il faudra déterrer les bulbes et les mettre à l’abri du gel si vous craignez un fort gel.

Cyclamen :

Automne/hiver : Supprimez les fleurs fanées ou jaunies du cyclamen au fur et à mesure.
Pour cela, supprimez l’ensemble de la tige qui porte la fleur en faisant une petite rotation et en tirant sèchement. Cette opération est nécessaire car s’il reste un bout de tige fanée, il risque de pourrir et de faire pourrir le bulbe.

Afin d’avoir une floraison spectaculaire, ajoutez 1 fois par semaine de l’engrais pour plantes fleuries. Cela favorisera largement le développement de la plante ainsi que sa floraison.

Dahlia :

A la Toussaint, il est important d’en protéger les pieds des dahlias avec un paillage végétal.

Si le dahlia peut être laissé en place en hiver dans les régions aux hivers doux, ils ne résistent pas aux fortes gelées.

Si vous habitez une région où il fait fréquemment plus de -5°, il faut à tout prix rentrer les bulbes avant les premières gelées. Au début de l’hiver, rentrez les tubercules dès la première gelées et conservez-les dans un endroit sec et abrité de la lumière jusqu’au printemps suivant.

  • Attendez que le feuillage soit totalement fané et coupez à 10 cm du sol.
  • Arrachez les rhizomes et faites les sécher.
  • Nettoyez-les à l’aide d’une brosse.
  • Conservez les au frais, au sec et à l’abri de la lumière.
  • Replantez-les après tout risque de gel, au printemps.

Après les premières gelées, déterrez les bulbes de vos dahlias. Laissez-les sécher avant de les entreposer dans un endroit sec et frais où ils patienteront jusqu’à leur mise en terre au printemps suivant. C’est le moment de les remplacer par des bulbes printaniers pour un jardin en fleurs dès les premiers beaux jours.

Erable du japon :

Un paillage à basd’écorces de pin maritime est tout à fait approprié à l’érable du japon car il apporte de l’acidité au sol tout en protégeant les racines du froid et en retenant l’humidité.

Forcithia :

Paillage du forsythia afin de protéger ses racines du froid. Les rameaux coupés en hiver fleuriront en vase dans votre maison.

Gauras :

A l’automne ou à la fin de l’hiver, coupez court toutes les tiges florales des gauras, avant le retour de la végétation.

Multiplication par division de la touffe à l’automne.

 

Glayeul :

Lorsque le feuillage du glaïeul a jauni et pas avant, coupez court. En effet, les glaïeuls ont besoin de voir les feuilles jaunir afin de constituer leurs réserves pour la prochaine floraison.

Groseillier à fleurs :

Résistant au froid et au gel, il supporte des températures négatives allant jusque -15°.

Gypsophile :

On peut alors se contenter d’équilibrer la forme générale à l’automne afin de garder un port relativement compact.

Heuchères :

Rabattre la touffe des heuchères à la fin de l’hiver afin de favoriser l’apparition de nouvelles feuilles.

Hortensia :


Fin hiver (après les gelées, au mois de mars) : Idéalement durant les 2 dernières semaines de févier ou les 2 premières semaines de semaines de mars.
Vous allez effectuer une taille plus importante que celle effectuée à l’automne, cela va permettre d’améliorer la floraison.
.En ce qui concerne l’hortensia grimpant, aucune taille n’est nécessaire.

Impatience :

Paillage pour l’aider à passer l’hiver !! Les impatients craignent le froid. Elles passeront l’hiver uniquement là où le climat est doux.

Vous pourrez néanmoins les cultiver en pot pour les rentrer à l’intérieur de votre maison durant les mois les plus froids.

Réduisez dans ce cas l’arrosage à 1 fois par mois pendant la période de repos hivernal

Jasmin :

Selon le climat il se peut que votre jasmin perde tout ou partie de ses feuilles l’hiver, cela est normal.

Laurier :

Paillage du laurier afin de protéger son feuillage et ses racines du froid.

Lavande :

A la fin de l’hiver, taillez la lavande à votre guise en respectant la forme arrondie de la plante.
Évitez néanmoins de vous attaquer au vieux bois car il développe très peu de jeunes pousses. Privilégiez donc une taille du bois encore tendre plutôt que du bois dur. La taille de la lavande est possible mais ne doit être faite que sur du bois comportant encore du feuillage. Si vous taillez sur du bois sec, ça ne repoussera pas…

Lewisia :

Automne, hiver : ne rentrez pas vos lewisias en hiver, mais abritez-les simplement de la pluie qui risquerait, si elle est trop abondante sur une longue période, de détruire la plante.

Lila des Indes :

Lorsqu’il aura perdu ses feuilles, vous découvrirez un très beau tronc marbré de gris légèrement rosé.

Dans les régions aux hivers doux, il est fort possible que le lilas des Indes garde ses feuilles.

Le lilas des Indes s’est bien acclimaté à des régions qui peuvent connaître des hivers assez froid et résiste aux températures négatives et au gel jusqu’à -15° environ.

Pour plus d’assurance, vous pourrez couvrir le pied de votre lilas des Indes en hiver avec un épais paillis de feuilles mortes

Mars : la taille s’effectue de préférence au mois de mars, un peu avant ou après. Il convient d’attendre une période de redoux pour tailler votre arbre.

  1. Taillez court les branches de l’année précédente pour favoriser la prochaine floraison.
  2. Supprimez ensuite les branches qui se croisent, en veillant à laisser celles qui partent vers l’extérieur et éliminer celles tournées vers l’intérieur de l’arbuste.
  3. Taillez les branches qui ont poussées l’année précédente en ne laissant que quelques centimètres tout en veillant à laisser un bourgeon tourné vers l’extérieur de l’arbuste. Cela permet de garder une belle silhouette et une ramure équilibrée.

Lilas :

Hiver/février : pour le lilas, vous pouvez utiliser les cendres de votre cheminée tout au long de l’hiver, cela améliorera la floraison au printemps.

Pour avoir de belles fleurs, épandez en automne un sac de terreau mélangé à un engrais pour fleurs au pied de l’arbre.

L’apport d’engrais pour arbuste à fleurs est recommandé en fin d’hiver. Enfoui une poignée d’engrais au pied du lilas.

Lupin :

Couper court les feuilles et fleurs fanées.

Lys :

Supprimer les fleurs fanées au fur et à mesure afin d'éviter la production de graines qui épuise inutilement le bulbe, mais préserver le maximum de feuillage pour que le bulbe reconstitue ses réserves et puisse bien fleurir l'année d'après. Pour l'aider, vous pouvez appliquer un engrais spécial bulbes au moment de la floraison. Couper seulement en automne le feuillage au ras du sol une fois qu'il est totalement fané.
• Laisser les bulbes de lys en terre. Ils sont tout à fait rustiques et se naturaliseront à la façon d'une plante vivace. Les bulbes se multiplient seuls, augmentant le nombre de fleurs chaque année.

Muflier :

Bien qu’étant une plante annuelle, le muflier résiste parfaitement aux hivers doux  pour se ressemer d’année en année.

Il résiste aux températures négatives allant jusqu’à -5°. Si votre région présente un climat froid l’hiver, n’hésitez pas à protéger vos mufliers d’un épais manteau de feuilles séchées, en espérant les voir repartir au printemps suivants.

Passiflore :

Dans les régions plus froides, couvrez bien le pied de la passiflora durant l’hiver et mettez-y un paillage épais afin de le protéger du froid. Ne  laissez pas la passiflore en extérieur dès que les températures descendent sous 0°, sauf passiflora caerulea qui résiste à -10°.

Phlox Paniculé :

Dès les premières gelées, couper court le feuillage des phlox qui aura noirci et les protéger d’un bon paillis de feuilles mortes. Couvrez le pied de fumier durant l’hiver, vous le protégerez également du froid.

Pivoine :

Automne/début de l’hiver : La pivoine herbacée disparait normalement naturellement dès les premiers froids pour réapparaître au printemps suivant.

-Supprimer définitivement les feuilles fanées. Avant la pivoine en a besoin pour constituer ses réserves en vue d’une nouvelle floraison. La taille n’est pas indispensable mais on dit qu’elle contribue avantageusement à la floraison !

-Mettre un paillis de feuilles séchées par-dessus qui protégera les racines du gel et fertilisera le sol

Automne/fin de l’hiver : Taille douce des pivoines arbustives. Supprimez le bois mort et les branches les plus fragiles. La taille n’est pas indispensable mais on dit qu’elle contribue avantageusement à la floraison !

Plumbago du cap :

Fin d’hiver/début du printemps : Taillez éventuellement de manière légère le plumbago pour stimuler la floraison et remodeler la silhouette. Aucune taille n’est vraiment indispensable.

Réduisez l’arrosage du plumbago. Il craint le gel si les températures sont durablement en dessous de 0° donc pailler !!

Primevère :

Toute l’année : Retirez les fleurs fanées des primevères au fur et à mesure afin de stimuler l’apparition de nouvelles fleurs.

Vous pourrez multiplier vos primevères par division de la touffe après la floraison

Rhododendrons :

Une fertilisation en fin d’hiver à base d’engrais pour plantes de bruyère permet de fortifier le rhododendron, améliorer la floraison et éviter les maladies.

Rose trémière :

Pailler le pied des roses trémières.

Rosier :

Il y a 2 périodes de taille dans l’année même si la seconde (celle ci-dessous) est la plus importante

La fin de l’hiver ou début du printemps pour une taille définitive et plus sévère des rosiers, en général au mois de mars. Ne craignez pas de tailler franchement, le rosier n’en sera que plus vigoureux. 

Taille des rosiers buissons arbustifs :

  1. Lors de la taille, l’objectif est de tailler court tout en conservant les branches principales.
  2. Il est important de réduire les pousses ligneuses afin de favoriser les jeunes pousses.
  3. La taille consiste alors à conserver le plus près possible du point de greffe les yeux qui émettront des rameaux porteurs de fleurs.
  4. Vous couperez ainsi environ au 4ème oeil extérieur.
  5. Coupez également les brindilles et les branches mortes ainsi que les tiges les plus anciennes.

Soucis :

Le souci craint le gel et ne repousse d’une année sur l’autre que dans les régions aux hivers doux.

Stipa tenuifolia :

Hiver : Aucune taille du stipa tunuifolia n’est vraiment nécessaire mais on peut néanmoins rabattre les tiges en fin d’hiver. En effet, en coupant une partie du feuillage desséché, on stimule l’apparition de nouvelles  pousses bien vertes.

  • Utiliser pour cela une cisaille bien aiguisée
  • Couper les parties séchées du stipa sans toucher aux jeunes pousses vertes qui pointent

Valériane :

Si il y a bien une plante extrêmement facile qui ne réclame quasiment aucun entretien, c’est la valériane.

La valériane étant même considérée comme plante invasive, il peut être opportun de contrôler son développement.

  • Rabattre au plus court à l’automne, une fois les fleurs fanées.
  • Inutile d’arrose

Coupez les inflorescences fanées pour prolonger la floraison et éviter les semis spontanés. 

Véronique :

Un paillage sur le sol permet de protéger les racines du gel. La Véronique arbustive est résistante au froid et au gel jusqu’à -10° environ. Mais elle est plus fragile les premières années suivant la plantation.

En cas de fortes gelées, il se peut que votre Véronique arbustive soit touchée et qu’une partie du feuillage brunisse et ne repousse pas puis meurt. Dans ce cas, supprimez toutes les parties qui ont gelées afin de stimuler l’apparition de nouvelles pousses.

Verveine de buenos a :

Nettoyer la touffe en fin d’hiver.